Tourisme Social

Le tourisme social

Si le tourisme social et associatif est né de la volonté de promouvoir un tourisme de qualité pour tous, si le droit aux congés payés est inscrit dans le droit du travail, si celui des loisirs est inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et dans la loi contre les exclusions de 1998, le constat est amer.

L’accès ou non aux activités culturelles accentuent la fracture au sein de la population, 6 français sur 10 ne partent pas en vacances.
Des liens historiques et des valeurs communes unissent les associations de tourisme et les Comités d’entreprises. Dès 1936, l’action conjuguée des mouvements d’éducation populaire, des organisations syndicales et des Comités d’entreprise a ouvert la voie d’un droit aux vacances pour tous.

En 2001, l’UNAT et 5 confédérations syndicales (CFDT, CFTC, CGT, CFE-CGC, FO) ont signé une déclaration commune. Par ce texte, elles expriment leur volonté de concourir au développement de l’accès aux vacances pour tous et de mettre les moyens dont elles disposent pour y parvenir, notamment en engageant des initiatives conjointes. Des objectifs qui ont été réaffirmés en 2006.
Le Tourisme social et familial est un secteur multiforme en perpétuelle évolution. Gérant plus de 500 000 lits sur tout le territoire, soit 10 % de l’offre d’hébergement payante, il accueille annuellement plus de 15 millions de personnes : familles, enfants, jeunes,
L’UNAT estime la population salariée à plus de 12 000 personnes (en 2005) …et quelques 60 000 travailleurs saisonniers !